La semaine dernière, le RPG Arc-en-ciel a tenu sa convention au cours de laquelle, le président Alpha Condé a été choisi pour être candidat à l’élection présidentielle prochaine.  A propos, le député, leader de la  Génération Citoyennes (GECI), l’honorable Fodé Mohamed Soumah, a fait des commentaires.

« Quand vous lisez entre les lignes du discours du président, il y a un constat amère, un constat d’échec, beaucoup lui ont menti ; beaucoup l’ont trahi. Mais qui choisit ces collaborateurs?  C’est bien le président donc, il doit s’en prendre qu’à lui-même. Donc il y a un constat d’échec. Quiconque  dit que le président Alpha Condé n’aime pas la Guinée je le mets au défi. On ne peut pas s’être battu, faire la prison, l’humiliation, la maladie et tout et dire qu’il n’aime pas ce pays. Non ! Ça c’est la politique politicienne des internautes, de ceux qui s’opposent à tout », a expliqué Fodé Mohamed Soumah, ce mardi 11 août sur Lynx FM.

un président de la République qui a gouverné pendant 10 ans qui n’a pas pensé à préparer un dauphin

Pour ce député de la 9ème législature, « c’était programmé d’avance avec les conventions régionales. Mais ce qui me désole c’est de voir un parti qui existe depuis l’avènement du multipartisme intégral, après 10 ans de pouvoir, être incapable d’organiser des primaires en son sein pour choisir un candidat parmi d’autres. Et de l’autre côté nous avons un président de la République qui a gouverné pendant 10 ans qui n’a pas pensé à préparer un dauphin qui se battrait pour conserver le pouvoir dans son camp et poursuivre son œuvre. L’un dans l’autre, je trouve que c’est regrettable de dire : “j’ai pris acte, candidature surprise” ; non! », a regretté l’honorable Fodé Mohamed Soumah.

« Moi je dis simplement que le président Alpha Condé a prêté serment sur une constitution qui limitait le mandat à deux. C’est face à cette intangibilité  qu’on essaye de remettre les compteurs à zéro. J’estime qu’il n’est pas concerné et il faut que tous ceux qui balancent des arguments juridiques sachent que dans tout texte, il y a l’esprit et la lettre. Et au-delà de l’esprit et la lettre, il y a la légalité et la légitimité », a-t-il renchéri.

il (Alpha Condé) est embrigadé, il est enchaîné, il ne peut rien faire

Et de conclure : « Vous ne pouvez pas aller au pouvoir, conquérir le pouvoir sans y être préparé. C’est ce qu’on a connu toujours. Le président Alpha Condé qui s’est battu longtemps, il arrive au pouvoir ; il est obligé de composer avec ceux-là même qu’il a combattus. C’est pour vous dire que le RPG n’était pas prêt. Mais dans le cas d’espace du président, sachant que je combattais un système et bien j’aurais ouvert les vannes, trouver des Guinéens… Aller vers le candidat malheureux faire en sorte que nous mettions ce système dans la tombe. Mais c’est ce système qui perdure. Vous amenez n’importe qui avec ce système, il ne réussira pas. Aujourd’hui il est embrigadé, il est enchaîné, il ne peut rien faire. Même lorsqu’il a envie de changer la donne, il est obligé de prendre les mêmes et de recommencer. Et lorsque vous prenez les mêmes, ne vous attendez pas à un résultat différent. »

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199