Ce vendredi 25 janvier, 18 promotions d’officiers et sous-officiers de la police et de la gendarmerie nationale ont obtenu leurs diplômes de stage. Ces formations ont eu lieu entre 2017 et 2018, à l’école nationale de la gendarmerie de Sonfonia, en haute banlieue de Conakry.

Ce sont entre autres : deux promotions de commandement d’unité; deux promotions du diplôme de qualification supérieure de gendarmerie; quatre promotions du cours du directeur d’enquête; trois promotions du cours d’officiers de police judiciaire; une promotion en photographie judiciaire; une promotion en moniteurs techniques d’investigation professionnelle; une promotion en analyse balistique.

La cérémonie de remise des diplômes qui s’est déroulée à l’école de la gendarmerie de Sonfonia, a commencé par la décoration de deux officiers de la gendarmerie nationale de la “Médaille de la défense nationale” par la coopération militaire française.

Commandant Elisabeth Camara, porte-parole des stagiaires qui sont au nombre 461 gendarmes dont 14 femmes et 22 policiers, a au nom des récipiendaires remercié le Haut commandement de la gendarmerie nationale, Direction de la justice militaire et la Coopération française, après avoir  déclaré que durant le stage de formation, ils ont appris « l’armement, la topographie, la tactique,  l’éthique et la déontologie, la technique d’identification criminelle, les relations avec la presse, les autorités administratives et judiciaires, l’intervention promotionnelle… »

Le général de corps d’armée, haut commandant de la Gendarmerie nationale et directeur de la Justice militaire, Ibrahima Baldé, dans son discours, a déclaré que « ces différentes formations dont viennent de bénéficier 461 gendarmes et 22 policiers répondent aux impératifs de qualification du personnel des forces de sécurité à s’approprier de nouvelles techniques de professionnels, ainsi que du cadre légal en vigueur, en vue de l’accomplissement de leurs missions régaliennes ».

Aux heureux récipiendaires, le général Baldé en a appelé « au respect de l’éthique et de la déontologie, ainsi qu’à l’application stricte des compétences acquises, au bénéfice des citoyens et de l’Etat. Que la fermeté, la rigueur et l’impartialité vous habitent, en tout temps, en toutes circonstances, dans l’application des textes juridiques et réglementaires. De même qu’au respect, à la fois des droits de l’homme et du droit international humanitaire qui s’imposent à nous », a-t-il conseillé.

Le général de brigade Tidiane Diallo, représentant le ministre d’État, ministre de la Défense nationale, Dr Ibrahima Diané, à cette cérémonie, a déclaré que la formation est le gage du renforcement des capacités d’actions des institutions pour la défense de l’intégrité du territoire et la protection des personnes et de leurs biens. C’est pourquoi la formation est au centre de la réforme des forces de défense et de sécurité.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici