Après la paralysie journalière d’hier, les activités socio-économiques reprennent timidement dans la commune de Matoto. Les écoliers pour la plupart ont repris le chemin de l’école, malgré la psychose.

Contrairement à la journée d’hier, la circulation est plus dense. Certains commerces, stations-services, installés en bordure de l’autoroute Fidèle Castro ont ouvert.

Au quartier Yimbaya Tannerie, plusieurs établissements d’enseignement ont ouvert.

Pendant qu’il est 12h, aux abords du lycée Léopold Sedar Senghor, un établissement public, nous rencontrons plusieurs élèves en route pour la maison. «Nous avons eu des cours, c’est juste le professeur d’économie qui ne s’est pas présenté», a témoigné un d’entre eux.

Un peu plus tard, nous sommes à l’école privée Titi Camara où nous n’avons rencontré aucun élève, ni dans l’établissement, encore moins dans la cour.

Sur l’autoroute, les agents des forces de l’ordre, la gendarmerie et la police veillent.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire