Me Dinah Sampil

Pour des fins de « négociations pénales » entre les deux parties, les débats dans l’affaire opposant l’ordre des avocats de Guinée et l’avocat Me Antoine Pepe Lamah au contrôleur général de police, Aboubacar Fabou Camara, directeur de la direction centrale de la police judiciaire et son collègue commandant Sekou Ly a été renvoyé au 30 juin prochain par le TPI de Kaloum.

Ce sont Me Djibril Kouyaté et Me Dinah Sampil qui ont formulé cette demande qui a été acceptée par le tribunal.

Les deux prévenus poursuivis pour « injures publiques et atteintes aux libertés individuelles » ont nié les faits qui leur sont reprochés.

«Moi en tant qu’ancien bâtonnier j’ai été sollicité par mon collègue le bâtonnier en exercice pour m’ajouter à lui et demander au tribunal le renvoi de l’affaire pour des fins de négociations pénales. Cette procédure de négociations pénales étant prévue par le code de procédure pénale, je crois que c’est sur cette base que nous sommes partis. Et heureusement, le tribunal nous a suivis. Nous estimons qu’à ce niveau de responsabilité, monsieur le directeur de la police judiciaire en dépit de son grade de général ne peut pas être exposé dans le spectacle d’une audience judiciaire à un avocat avec qui il est appelé à travailler désormais pour le grand bénéfice des procédures devant les tribunaux. Donc le souci de cette harmonie pour qu’à l’avenir les deux se retrouvant dans un dossier puissent collaborer efficacement, a motivé le bâtonnier en exercice pour demander le renvoi de ce dossier pour des fins de négociations », a expliqué Me Sampil.

« Déjà demain à 15heures, les deux parties sont conviées au siège du conseil de l’ordre pour que la négociation pour laquelle le renvoi a été accordé soit entamée immédiatement puisque le délai du renvoi est d’une semaine. Qu’on aboutisse à un résultat. Nous reviendrons pour la faire valider, qu’un résultat positif ne soit pas trouvé nous reviendrons également ici et cette fois-ci pour permettre au tribunal d’avancer dans le procès », a-t-il fait savoir.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com