Dans un communiqué lu, dans la soirée de ce mardi 14 septembre, à la télévision nationale, le Comité National pour le Redressement et le Développement (CNRD) a annoncé l’abrogation de la mesure de prélèvement des 5% des salaires des fonctionnaires.

Et comme l’on pouvait s’y attendre, le SNE (Syndicat National des Enseignants) qui, à travers son premier responsable, a réagi. Ce syndicat a d’ailleurs toujours dénoncé cette mesure de prélèvement, qu’il qualifie  de « grosse arnaque ».

Selon Pepe Michel Balamou, le secrétaire général du SNE, « le CNRD doit parachever cette décision salutaire, par le rappel des 5 % prélevés sur le salaire du mois d’août des fonctionnaires ».

Pour lui, les nouvelles autorités doivent également « auditer la gestion de l’INAMO ( l’Institut national d’assurance maladie obligatoire) et de la CNPSAE ( la caisse nationale de prévoyance sociale des agents de l’Etat) ». Avant d’inviter le Colonel Doumbouya à « dissoudre les conseils d’administration et les directions générales de ces deux caisses, mais aussi à suspendre la contribution de l’Etat qui est à hauteur de 18% ».

Par ailleurs, le camarade Pepe Michel Balamou a lancé: « Le SNE est pour une assurance maladie pour les agents de l’Etat, mais il faut d’abord la réunion des conditions nécessaires à sa mise en œuvre. Le SNE invite également le CNRD à ramener le litre des produits pétroliers à son prix initial à la pompe. À défaut, apporter des mesures d’accompagnement. »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.