Le PDG du Groupe Futurelc pourrait s’exposer à des poursuites judiciaires pour « rébellion », suite à son refus de se conformer au verdict du Tribunal de première instance de Kaloum, portant constatation de l’incompatibilité de ses  fonctions de député à l’assemblée nationale avec celles  de président du Conseil national du patronat de Guinée.  Car au lieu de garder le profil bas, après le camouflet subi suite à cette décision de justice, le PDG de Futurelc vient plutôt d’adresser des courriers à des Fédérations Patronales    membres du CNP-Guinée, les invitant à désigner chacune 3 délégués  dans la perspective du  Congrès National du CNP-Guinée qu’il convoque pour le 23 avril à l’hôtel Millenium.

Dans ses courriers Mamadou Sylla indique que « ces délégués doivent participer au vote et éventuellement être membres des différentes instances de décision du CNP-Guinée après élection. »

Ajoutant que dans « le souci de mener à bien cet évènement, nous souhaitons que vous nous fassiez parvenir leurs noms, prénoms et contacts au plus tard le 31 Mars 2016. »

Il n’en fallait pas plus pour que le président intérimaire Sékou Cissé, sorte de ses gongs, pour rappeler Sylla à l’ordre, à travers un communiqué rendu public ce jeudi.

Ce communiqué précise que    « suite à l’Ordonnance No 072 du Tribunal de Première Instance de Conakry I, du 15 Mars 2016, qui reconduit Mr Sékou CISSE au poste de Président par Intérim du CNP-Guinée jusqu’à la tenue des nouvelles élections, nous souhaitons revenir sur le cadre de cette mission. »

Rappelant que  « l’Organisation du prochain congrès est le rôle de la « Commission pour les Congrès des Fédérations Patronales » dont la Présidente est Mme Aissatou Baldé. Et que cette Commission avait été préalablement constituée et qu’elle est de nouveau valider.

Dans ce communiqué signé de SéKou Cissé, il est indiqué pour finir que « dans le but que cette Commission puisse jouer son rôle pleinement, que toute démarche ou personne s’inscrivant en dehors du cadre mis en place sera considéré comme allant à l’encontre de la loi. Nul n’étant au-dessus de la loi, chaque contrevenant s’exposera à de lourdes conséquences. »

Et vu que Mamadou Sylla continue de prendre des décisions, au nom de l’institution, comme cette convocation d’un congrès en vue du renouvellement du bureau, le bureau intérimaire pourrait à cette allure, mettre la machine judiciaire en branle.

Il conviendrait de rappeler que le TPI de Kaloum   a dans un verdict prononcé le 15 mars dernier,   constaté « l’incompatibilité du poste de député à l’assemblée nationale de Guinée de Monsieur Elhadj Mamadou Sylla par rapport à la fonction du Conseil National du Patronat de Guinée (CNPG).»

Ordonnant sur le champ « la reconduction » de Monsieur Sékou Cissé au poste de président par intérim du Conseil National du Patronat de Guinée (CNPG) jusqu’à la tenue des nouvelles élections, conformément aux statuts du CNPG.

Mamady Kéita pour guinee7.com

Publicités

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire