L’institut supérieur de technologie de Mamou sert de cadre à une assemblée générale constitutive des enseignants et chercheurs des universités publiques, institut et centres de recherches du pays depuis ce mercredi 8 mai 2018.
Ce sont au total 16 universités publiques, 4 centres de recherches et l’institut supérieur de technologie de Mamou qui prennent part à cette rencontre qui a pour objectif, la mise en place du syndicat de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique en Guinée.
L’amendement et l’adoption des statuts et règlement intérieur dudit syndicat par les représentants de ces universités, centres de recherches et institut étaient au centre des débats.
Pour le président du comité de pilotage Baba Mansaré, la mise en place du syndicat de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique en Guinée permettra de prendre en charge et dans toutes les dimensions les préoccupations des enseignants de l’enseignement supérieur à savoir : La formation des formateurs, la valorisation des acquis de recherche et leur vulgarisation…
  » Dans les plates formes revendicatives du SLECG, les points qui y sont énumérés ne prennent en compte que l’enseignement pré universitaire et technique. La mise en place de ce syndicat ne date pas d’aujourd’hui et ce n’est nullement pas contre le SLECG d’Aboubacar Souma », confie t-il.
Au cours de la 2ème journée prévue ce mercredi 9 mai, ces enseignants et chercheurs envisagent de mettre en place le syndicat de l’enseignement supérieur  et de la recherche scientifique en Guinée.
Mohamed Samoura pour Guinee7.com
Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici