Depuis la levée du couvre-feu à l’intérieur du pays, le constat révèle que plusieurs  citoyens négligent les mesures barrières édictées par l’Etat. C’est le cas dans la commune urbaine de Kankan. Ce samedi 23 mai 2020, les mesures prises par le président sont très peu ou pas observées par les citoyens. 

Au lendemain de l’adresse à la nation du numéro un Guinéen, les mesures recommandées dans le cadre de la lutte contre la COVID-19 ont été violées à Nabaya. Dans les gares routières, les marchés et d’autres lieux publics, les kits de lavage des mains sont quasiment absents, les citoyens se serrent encore les mains pour les salutations, le port de masque est bafoué au vu et au su des forces de sécurité, les gestes barrières ne sont pas observés et les regroupements  se font comme d’habitude. 

Pourtant, Moussa Diawara, un citoyen de la ville de Kankan opte pour le respect des mesures barrières : «  je pense que c’est une bonne chose. Je demande à tout le monde de respecter la mesure prise par le président. Pour la fermeture des mosquées, c’est un peu choquant parce que c’est la première fois qu’on nous demande de ne pas effectuer la prière du vendredi et  celles de la fête de ramadan. Mais, on considère que tout ça c’est la volonté de Dieu. On ne peut que se soumettre et accepter », a-t-il laissé entendre.

Pour Alassane Doumbouya, l’heure est suffisamment grave. « Je demande à tout le monde de se laver les mains, utiliser les bavettes et respecter la distanciation sociale. Le virus peut être  partout.  Donc, il faut être vigilant. En tant que citoyen je demande à tous les compatriotes de rester sereins. L’heure est grave, il faut mettre tout de côté et se donner les mains pour mettre le Coronavirus hors de notre pays », a-t-il indiqué.

De Kankan, Moussa Konaté pour Guinee7.com