Il ne fallait pas être cardiaque en regardant le match Madagascar-Guinée, comptant pour la première journée de la 32è édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Le curseur des émotions est passé par toutes les étapes, dans un match pourtant largement à la portée du Syli national.

De la lumière à l’ombre, avant que suite à un dégagement de la défense guinéenne, le capitaine Ibrahima Traoré, au bout d’une course intelligente, oblige les défenseurs malgaches à concéder un pénalty. Le Bordelais François Kamano fera le reste, avec la classe d’un grand joueur, ce qui a permis de sauver les meubles dans un tournoi où chaque point vaudra son poids d’effort.

En considérant l’ensemble du match, la Guinée peut nourrir des regrets. Sur des actions clés, ses joueurs ressasseront surtout leur manque d’agressivité et de concentration devant des adversaires qui affichaient des limites techniques évidentes, surtout en défense. Ils ont aussi touché du bois (Kaba) et manqué parfois de lucidité (Traoré). Qu’importe, à 2 buts partout, face à un « petit poucet », il est clair que le Syli n’a pas réalisé une bonne opération. Avec un Nigeria favori, il ne serait pas prudent, pour un Syli en rodage, de tout miser sur le prochain match (même si le Syli est habitué aux exploits face aux grandes équipes !). Or, Madagascar et Burundi doivent s’affronter au prochain match, le 26 juin, et dans tous les cas de figure, l’équation sera difficile à résoudre. Si le Burundi remporte la partie contre les Bareas, les Hirondelles joueront le match de leur vie face au Syli lors de la dernière journée le 30 juin. Dans ce cas, on n’aura pas besoin d’être un technicien de haut niveau pour imaginer que ce sera extrêmement difficile, même si l’avantage logique restera à la Guinée.

Si par contre les Bareas remportent la partie, il ne faudrait surtout pas que la Guinée affiche un résultat négatif contre le Nigeria. Car, dans cette hypothèse, Madagascar pourrait fermer le jeu contre le Nigeria et espérer au moins un match nul, ce qui est dans les cordes de cette équipe volontariste et capable d’accrocher les plus grands. Pour revenir à la Guinée, le point pris contre Madagascar sera important pour la suite de cette compétition où seuls les premiers et deuxièmes des matches de poules sont directement qualifiés, suivis des meilleurs troisièmes. Voici les notes du match, côté guinéen.

Ali Keïta, gardien de buts (6) : Si sa responsabilité n’est pas engagée sur  le second but, sa sortie n’a pas été judicieuse sur le premier but d’Anicet. A part cette demi-erreur, Keïta a assuré comme d’habitude. Ce gardien est une valeur sûre de la sélection guinéenne.

Mikael Dyrestam (5,5) : L’arrière latéral droit guinéen, peut être intimidé par l’enjeu, n’a pas été à son aise sur l’ensemble de la partie. Sur le premier but malgache, sa position statique a facilité la tâche à l’adversaire. Placé juste devant le défenseur malgache (Julian Janvier était juste positionné derrière le Malgache), il se saute pas pour gêner Anicet Abel qui a pu placer sa tête. Dyrestam a apporté cependant un plus dans la stabilité au niveau du flanc droit mais il doit absolument muscler son jeu. A encourager.

Simon Fallette (6) : Il a livré un match correct sans être époustouflant. Sur les deux buts, il n’est directement fautif. Sur le premier, il surveillait la zone du point de penalty, et sur le second but adversaire, ce n’est pas lui qui est en contact avec l’attaquant malgache buteur.

Julian Janvier (5,75) : Il a apporté un plus dans la tenue de l’axe central mais sur le second but d’ « Andrea » c’est lui qui est au contact. Malheureusement, il a manqué de vivacité et de sens de l’anticipation. Peut faire beaucoup mieux.

Amadou Diawara (7) : Le joueur de Naples a été très en vue dans cette partie âprement disputée. Il est l’auteur de la passe lumineuse qui permet à Sory Kaba d’ouvrir le score. Il a bien défendu et fait des relances propres. Très bon match.

Ibrahima Cissé (6,5) : Très à l’aise en première période, le joueur de Fulham a livré une bonne copie. Sur une des actions dangereuses dans la défense malgache, une bonne conduite de balle lui aurait ouvert le chemin pour un face à face qui aurait pu finir par un but. Bon match.

Mady Camara (6) : Il a été bon. Sa relation avec les deux autres pièces importantes du milieu de terrain a bien fonctionné en première période. Surpris parfois par l’engagement des Malgaches, il a tiré son épingle du jeu en dépit des circonstances et d’une défense qui s’est fait surprendre par deux fois.

François Kamano (6) : On a connu un meilleur Kamano, mais le joueur de Bordeaux est toujours aussi déterminé dans l’attitude. Plein de sang froid sur le penalty, il a assuré l’essentiel pour éviter une défaite qui aurait compliqué les choses. On aura besoin d’un Kamano au sommet de son art pour espérer battre le Nigeria. Son remplacement semble être dû à la fatigue.

Ibrahima Traoré (7) : Toujours aussi percutant balle aux pieds, il est monté en puissance progressivement au fil du match et a pris ses responsabilités, surtout après le second but adverse. Son rush sur l’action décisive du penalty montre tout son potentiel. Toutefois, le capitaine du Syli devrait gagner en sérénité ; sur deux actions importantes, il a fait dans la précipitation. Sur la première occasion de but, il bute en frappant sur le gardien parce qu’il n’a pas eu la lucidité de piquer le ballon au dessus. Sur la seconde action, il élimine l’adversaire dans la surface et se précipite dans sa frappe. Il a tout de même été rassurant dans ses efforts défensifs et surtout dans son implication dans le jeu. Très bon match.

Sory Kaba (9) : Il a été de loin le meilleur des 11 joueurs guinéens dans cette partie. Il a pesé durant tout le match sur la défense malgache, à la limite de la rupture. Il marque le but après un geste plein de classe et surtout, au départ, un appel de balle digne d’un grand attaquant. Très présent, collectif, batailleur, Kaba a même joué de malchance en touchant le poteau. Après son remplacement à la fin du match la défense malgache a soufflé. Excellent match.

Naby Keïta (non noté) : Son entrée en jeu éclairé le jeu guinéen et permis le jeu vers l’avant. Les supporters sont au moins rassurés de voir que « Deco » a repris la compétition sans alerte. Très bon début.

Fodé Koita, Mohamed Yattara (non notés) : Pas une très grande influence dans le jeu.

Issiaga Sylla (7) : Tant défensivement qu’offensivement, l’arrière latéral gauche guinéen a été très en verve dans la partie livrée contre les Baréas. Il a d’ailleurs, sur les dernières minutes pris des responsabilités claires en tentant de déséquilibrer l’équipe malgache alors que le score était de 2 buts partout. En vain, mais l’attitude est très intéressante. Très bon match.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici