Ce vendredi, à Sonfonia (haute banlieue de Conakry), le train aluminier de Rusal Friguia a été attaqué par des jeunes opposants. Selon une source proche des victimes, les militaires (trois gendarmes et un fantassin) qui assuraient la garde du train, ont été pourchassés et décapités.

« Les conducteurs et autres civils qui occupaient le train ont pu se confondre dans la foule pour se sauver. Un autre militaire a pu se sauver en s’abritant dans une clinique dans les parages », nous  a relaté notre source.

Une locomotive aurait été incendiée avant que les assaillants ne soient dispersés par des agents des forces de l’ordre de l’ordre.

Depuis l’auto-proclamation de Cellou Dalein Diallo comme vainqueur de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, la tension ne faiblit pas dans les zones qui lui sont favorables en haute banlieue de Conakry. On y dénombre de nombreux morts.

Ce vendredi, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, à travers son porte-parole, Stéphane Dujarric, a engagé « toutes les parties à agir immédiatement pour mettre fin à la violence ».  avant d’ « exhorte les forces de sécurité à faire preuve de la plus grande retenue en cette période délicate ».

Par ailleurs, il a encouragé « tous les acteurs à attendre la proclamation des résultats officiels par la Commission électorale nationale indépendante et à résoudre tout contentieux potentiel en empruntant les voies légales établies ».

Ce samedi, la CENI (Commission électorale nationale indépendante) proclame les résultats globaux provisoires de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier. D’ores et déjà Alpha Condé, président sortant aurait une longueur d’avance sur son principal opposant et serait réélu dès le premier tour.

Focus de guinee7.com