Denis Lavagne, un des membres de la shortlist

Selon le site Foot224, la Guinée est sur le point de finaliser le recrutement de son prochain entraîneur. Cinq auraient été sélectionnés sur 87 candidatures. Parmi eux, de grands anciens footballeurs mais des entraîneurs au poids plume. Si la liste publiée ci-dessous par le site sportif se confirmait, la question qu’on pourrait évidemment se poser serait : pourquoi ne pas donner la chance à l’expertise locale qui pourrait avoir le même niveau (ou même pour certains cas, supérieur) que ces illustres inconnus sur les bancs de touche ?    

Daniel Breard

C’est le moins connu des cinq. Son CV n’a rien de quoi faire rêver mais il compte une expérience africaine. Après avoir longtemps tourné entre des clubs de 6e, 5e et 4e division française, le natif de Saint-Chamond a été engagé par le Motema Pembe de la RDC en 2015. Il y restera deux années avant de revenir en Hexagone. Aujourd’hui âgé de 61 ans, Daniel Breard prête ses services à Saint-Nazaire AF en cinquième division française. Footballeur de 1978 à 1991, ce candidat n’a jamais connu le monde professionnel.

Pascal Janin

C’est un nom et un visage très familier en Guinée. La soixantaine, Janin connaît déjà le football guinéen pour y avoir officier durant une année. Il a connu un court passage à la tête de l’AS Kaloum en 2014-2015.  Bien avant, il avait dirigé les équipes de Brest et Strasbourg en France et le Stade Malien au Mali. Il connaîtra également un passage à la JS Kairouan en Tunisie en 2015. Janin (63 ans) a également été footballeur de 1974 à 1989. Joueur de Monaco, Guegnon, Orléans, Angers ou Strasbourg, il a été champion de ligue 2 en France en 1976 avec le SCO.

Denis Lavagne

L’expérience africaine, il la possède. C’est peut-être un grand avantage pour le Français âgé de 55 ans. Denis Lavagne est connu pour avoir brillé au Cameroun avec le Coton Sport de Garoua avec qui il a remporté quatre titres de champion du Cameroun mais également trois coupes. En 2008, il hissera le club camerounais en finale de la ligue des champions africaine. Son succès lui vaudra même une promotion à la tête des lions indomptables mais l’aventure ne sera que d’une courte durée (2011-2012). Il sera limogé après l’élimination du Cameroun au deuxième tour de la coupe d’Afrique des nations par le Cap-Vert. A ce jour, ce passage reste sa seule expérience avec une sélection. Denis Lavagne a été également entraîneur adjoint de plusieurs clubs français dont Nîmes et Bastia. Il s’est occupé récemment de la formation au Havre avant d’être recruté par CS Constantine en 2018. Au Maghreb, il est loin d’être un inconnu. Au total, Il a entraîné quatre clubs dans le nord du continent.

Noël Tosi

Cet ancien gardien de but a roulé sa bosse. Il n’a pas connu une grande carrière de footballeur n’ayant joué que pour Carpentras, Avignon Football 84, le Gazélec Ajaccio, Saint-Benoît et Orange. Pour la plupart des clubs français de seconde zone. Il a cependant beaucoup tourné entre les clubs français occupant les postes d’entraîneur ou de directeur technique. En 2009, il est dirigeant à Dijon avant de rejoindre Nîmes en 2010 où il dirigera l’équipe en ligue 2 française. Il aura également sous sa coupe le centre de formation nîmois. Noel Tosi (60 ans) a connu deux passages sur le continent africain. Entre 2003 et 2004, il occupe le poste de sélectionneur de la Mauritanie et de 2006 à 2007, il dirige la sélection congolaise. Ce passionné d’écriture est aussi écrivain et comédien.

Didier Six

C’est le visage le plus connu. A 65 ans, Six a connu plus de réussite dans sa carrière de footballeur que celle d’entraîneur. Lens, Marseille, Aston Villa, Stuttgart, Galatasaray, Leipzig, Cercle Bruges, il a tourné un peu partout et compte 52 sélections en équipe de France dont il a même été le capitaine. Il a aussi joué deux coupes du monde (1978 et 1982). Ses références comme entraîneur sont très infimes. Il n’a entraîné que deux sélections : le Togo (2011) et l’Île Maurice (2015). Avant, il n’avait entraîné qu’en CFA et en CFA 2 en France. Selon nos informations, c’est le favori pour succéder à Paul Put.

Selon foot 224, ces cinq candidats devraient rallier Conakry à partir du 10 septembre. Chacun d’entre eux va exposer son projet au siège de la Fédération guinéenne de football.

Focus de guinee7.com

Publicités

1 COMMENTAIRE

  1. Commenter : pourquoi toujours des vieillards comme ça étrangers surtout tous français même ? donner la chance aux jeunes entraîneurs capables d’assister même pendant les séances

Laisser un commentaire