L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a tenu son assemblée générale hebdomadaire ce samedi 13 mai 2017 à son siège à Commadenyah dans la commune de Dixinn. Cellou Dalein, ‘‘en mission du parti à l’extérieur du pays’’, l’assemblée a été présidée par Kalémodou Yansané, l’un des vice-présidents.

Présent, l’honorable Ousmane Gaoual Diallo est revenu sur la polémique autour du budget alloué au chef de file de l’opposition. ‘‘Beaucoup de choses ont été dites sur ce budget. Nous allons mettre fin à l’hypocrisie, à la lâcheté, à la cupidité, au mensonge, à la délation et aux accusations. Parce qu’il faut que ça s’arrête. Quelqu’un m’a dit que Cellou Dalein à un salaire de 500 millions par moi, c’est faux. Le budget n’est pas un salaire. Quand on prend le budget, il y’a tous les frais destinés au fonctionnement d’une structure, d’une institution, d’une entité quelconque. Le budget n’est pas un salaire. Le budget de l’Assemblée nationale n’est pas le salaire des députés, ça sert au fonctionnement du parlement’’, nuance-t-il.

Poursuivant sa communication, le député de Gaoual souligne qu’‘‘il y’a des gens qui on dit qu’ils ne sont pas contents, parce que Cellou Dalein ne nous a pas informés. D’abord il faut faire la différence entre le budget du chef de file de l’opposition et le budget de l’UFDG en tant que parti, qui est créé, qui travaille depuis des années, malgré que la loi ait prévu que les partis politiques soient financés par le budget national.  Aucun parti politique ne reçoit ce budget alors que c’est la loi qui le prévoit. Si on avait reçu cet argent ; ça allait servir tous les partis politiques de Guinée.  Donc le budget du chef de file va lui permettre de faire fonctionner et de respecter les obligations liées à son statut.’’

‘‘J’ai entendu un très honorable député dire que, si Cellou ne veut pas du budget, il n’a qu’à dire seulement qu’il ne veut pas. Malheureusement, le budget est associé à une institution. Sauf si on nous enlève au parlement, on dit que nous ne sont plus des députés. Sinon Cellou n’a aucune possibilité de renoncer à ce budget. Ce budget est alloué à un statut, il le prend, s’il ne le prend pas, l’argent va rester là-bas, quand le RPG sera chef de file de l’opposition, ils vont trouver l’argent là-bas. Mais on ne  renonce pas à cet argent. C’est très important’’, conclut-il.

Bhoye Barry pour guinee7.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici