C’est dans les locaux de la maison centrale de Conakry ce vendredi 12 avril que le Mérite internationale de la jeunesse, a procéder, en présence du régisseur de la prison, Soriba Bangoura et du directeur adjoint de l’administration pénitentiaire, Amadou Gando Bah, à la remise de certificats, médailles et d’un trophée à une cinquantaine de jeunes détenus, ayant participé à son projet dénommé « deuxième chance ».

C’est avec le concours des responsables pénitentiaires, que cette cinquantaine de détenus s’est durant 12 mois, exercé dans des activités, tel que : l’apprentissage de petits métiers, le secourisme et le sport, enfin d’être prêts à réintégrer la société une fois qu’ils recouvreront la liberté.

Lors de cette cérémonie, l’équipe gagnante du tournoi a reçu son trophée, tandis que les détenus formés en couture et en artisanat, ont bénéficié de médailles et de certificats. Et des œuvres réalisés par les participants ont été offerts aux ministre et autres officiels.

Directeur pays du mérite international, Ahmed Sékou Traoré a expliqué que : « Le mérite international de la jeunesse Guinée est une ONG qui s’occupe de l’Éducation non formelle des jeunes de 14 à 25 ans. Nous avons évolué sur le secourisme, l’instruction civique et morale les métiers de la couture, l’apprentissage des petits métiers, le service communautaire, le sport, l’artisanat.  Puisque ceux qui sont en milieu carcérale ont ne peut pas effectuer de voyage avec eux, mais les trois autres secteurs ont été initié avec les encadreurs du programme mérite. Aujourd’hui, nous finissons une phase de ce programme d’éducation et dont tenons à continuons. »

Par rapport au contexte de l’évènement, il a dit que : « Nous avons donné à l’équipe gagnante un trophée, des médailles pour leurs formations et des certificats internationaux du Duc d’Amderbourg. Ce programme est coaché par l’ambassade de la grande Bretagne en république. Aujourd’hui être avec l’autorité pénitentiaire, prouve à suffisance combien ils font d’effort pour travailler avec des organisations non gouvernementales afin que l’éducation de ces jeunes-là soit une réalité. Cela permet aux mineurs de ne pas sortir bredouille de la prison, mais ils sortiront avec de nouvelles connaissances, des certificats et de nouvelles compétences. C’est ça notre mission. C’est donc dire qu’on ne souhaite que les jeunes entre en prison ; mais s’il entre, ils ne sortiront pas bredouilles, ils sortiront avec des certificats, avec de nouvelles compétences, c’est ce qui est aujourd’hui la mission essentielle du mérite internationale de concert avec notre administration nationale. »

Le Commandant Soriba Bangoura, régisseur de la maison centrale a précisé dans un premier temps que : « Nous assumons une double mission : la surveillance dans un but de sécurité publique et la préparation à leur sortie ayant pour but la réinsertion sociale. »

Avant de se réjouir plus loin en disant que : « C’est un plaisir immense. Je prends la parole aujourd’hui pour m’exprimer et montrer à tous ceux qui ont eu la volonté de nous venir en aide. Rien qu’à cette remise, nous prouve que les gens qui font l’objet d’une mesure privative de liberté, ne sont pas à l’abandon. Ils sont en rééducation et après cette rééducation, ils sont appelés encore à réintégrer la société avec une vie meilleure. Nous vous remercions très sincèrement. »

Quant à lui, le directeur adjoint de l’administration pénitentiaire ; Amadou Gando Bah, s’est réjoui de l’initiative, qui selon lui vise, le changement de la vie des détenus. Chose qui constitue une priorité des autorités en charge de la justice.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici