Comme prévu ce mercredi 21 août, les locaux de la direction générale de WINIYA, sise au quartier Dixinn Bora, ont servi de cadre à la concertation entre les anciens employés et la direction de la société de jeux, désormais sous la tutelle de la LONAGUI.

Ces négociations ont été lancées parce que ces anciens employés, dans leurs revendications, demandent le payement de plusieurs droits qui leur seraient dus.

Apparemment, la réunion ne s’est pas bien déroulée, puisqu’à la sortie, le porte parole du groupe, Abdoulaye Fodé Camara, nous a fait un compte rendu qui  n’est pas très reluisant. 

De prime abord, il estimé que : «Nous sommes venus, la réunion a eu lieu, mais ça été très houleux ».

Puis de déclarer que : «Sincèrement aujourd’hui, on sent que notre ex-direction générale n’a pas la bonne foi de nous payer nos dus. Mais avec la médiation des délégués de GETMA, ceux-ci disant qu’ils vont rendre compte au PDG de GETMA, qui est Monsieur Grenier, et qu’au plus tard demain, ils vont nous appeler pour nous dire quelle est la conclusion de leur rencontre. Jusqu’au vendredi, s’ils ne remontent pas les informations, nous allons nous rendre à GETMA Guinée, pour revoir le PDG, parce que jusqu’à preuve du contraire, nous on sait qu’il est le PDG de WINIYA. Donc, il a la responsabilité de tout le personnel de WINIYA, par rapport à ce qui se passe aujourd’hui ».

Des quatre points inscrits dans leur plateforme de revendication, il a indiqué que : « Aujourd’hui, le point était axé spécialement sur les 1%. La direction de WINIYA a pris position, soi disant qu’ils n’ont rien dans leurs caisses. Parce que les 800 millions-là sont retenus dans les caisses ».

Par ailleurs, il s’est étonné du fait que : «La direction générale de WINIYA a invité les ex-délégués syndicaux à la réunion qui est convoquée entre le directeur des ressources humaines, le directeur contrôleur financier, le chef comptable, le responsable de la caisse centrale, en plus les syndicats de GETMA International délégués par le PDG, Monsieur Grenier ».

Puis le porte parole de déplorer que : « Pourtant, lors de la réunion avec le PDG, ces personnes n’etaient pas indiquées (ex-délégués syndicaux, NDLR) . On a indiqué des personnes qui nous ont accusés, soi disant qu’on a détourné 800 millions de WINIYA ». 

Il a détaillé plus loin par rapport à cette somme que : « C’est les finances qui ont fait un rapport que les chefs d’agences et certains superviseurs, caissiers ou caissières doivent à WINIYA une valeur de 800 millions, et que la date c’est du 1er au 4 août ; mais malheureusement, ce n’est pas ce que nous avons entendu ici ; ce que nous avons entendu ici, c’est d’avril au 4 août. Et c’est archi-faux ».

À rappeler que la plate-forme de revendication de ces anciens employés tourne autour de quatre points, à savoir entre autres : « le payement de 1% du chiffre d’affaires du mois de juillet ; l’indemnité de séparation, les 4 jours travaillés au compte du mois d’août… (sic) ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici