« Le juge d’instruction a estimé que le mettre sous contre judiciaire ne va pas enfreindre la procédure. Il va donc rentrer chez lui en respectant des conditions strictes », telle est l’annonce faite par l’avocat, Me Alsény Aïssata Diallo, qui défend Etienne Soropogui. L’homme politique arrêté, samedi dernier, après une émission radio, rentre donc à la maison.

« On lui reproche les mêmes faits que Foniké Manguè, Ibrahima Diallo et Saikou Yaya Barry. Je crois que c’est des faits de destruction d’édifices, association de malfaiteurs, coups et blessures volontaires. On veut l’impliquer dans le dossier de Monsieur Oumar Sylla au motif qu’il y avait une liste établie sur laquelle figurait son nom. Or, lui n’a pas manifesté et n’a jamais appelé à manifester », avait précisé, Me Salifou Béavogui, son autre avocat.

Focus de guinee7.com